UN MÂLE INCURABLE ?

Pour désigner les mœurs de l’époque de Fragonard, on lit souvent les mêmes mots : galant, badin, coquin, fripon, ravisseur, grivois… Une sémantique « pot de miel » qui vient invariablement qualifier les toiles de l’artiste, friand de ces lubriques mises en scène où les messieurs regardent sous les jupes des filles. Des filles souvent confinées… Continue reading

EN PLEIN DANS L’ÉMILE !

Élisabeth Vigée Le Brun prend la pose avec Julie, sa fille de 6 ans. C’était l’âge de l’artiste lorsqu’elle fut récupérée chez la nourrice par ses parents. À son époque, les géniteurs prospères n’hésitent pas à déposer leurs mômes chez une nounou des années entières. Pourquoi s’encombrer la vie à changer des couches et à… Continue reading

CÉCITÉ DANS LA BIBLE

Au Louvre, l’exposition « Une brève histoire de l’avenir » propose d’esquisser une trajectoire de l’aventure humaine. Une aventure aventureuse, pas toujours cyclique, rarement linéaire et souvent cabossée. Pour illustrer le propos, les commissaires ont accroché une copie de La Parabole des aveugles (1568), peinture reflétant les choix hasardeux de l’Homme, éternel ignorant face à son avenir. Pour… Continue reading

GRAND CRU DE BOURGOGNE

Au Louvre, les salles des peintures médiévales présentent des thématiques douces et légères : calvaires, mises au tombeau, piéta, descentes de croix… Le Retable de Saint Denis (1415-1416) s’insère assez bien dans ce florilège de douleurs servies par un réalisme sanguinolent où des personnages se figent dans une perspective chahutée. Pour le roi de France de… Continue reading

TRANSPORTS EN WATTEAU

Au Louvre, on mesure assez bien la souplesse de l’Histoire. En quelques mètres, on passe des visages fermés de Poussin aux cuisses ouvertes par Fragonard… Entre la fin de règne austère de Louis XIV et la Régence libertine, les modes ne font pas dans la demi-mesure. Heureusement, Watteau est là. Non seulement pour assurer la transition,… Continue reading

UNE PORTE À CONFUSION

En mars 1814, 700 000 soldats venus de l’Europe entière envahissent la France de Napoléon et s’apprêtent à entrer dans Paris. C’est la fin d’une trajectoire mythique illustrée depuis ses débuts par une propagande bien orchestrée. Et même pour les derniers soupirs, la gloire s’accroche encore au Premier Empire. En illustrant la valeureuse résistance de la… Continue reading

LA ROUE DE L’INFORTUNE

Poussin a une réputation d’artiste compliqué. Le Peintre des gens d’esprit ne s’adresserait qu’à une matière grise finissante, repoussant une plèbe au QI de mollusque bien incapable de comprendre son art. Entre les références philosophiques et les drapés antiques tirés comme des rideaux fermés, il nous serait donc impossible d’entrer… Pourtant, on peut aussi le voir comme le Peintre… Continue reading

KYSTE EN MAJESTÉ

La Grande Galerie du Louvre, c’est un peu la frise chronologique de l’art italien. Une frise de quelques centaines de mètres qui démarre avec de petites huiles sur bois aux profils médaillés en prière pour s’achever avec des Apollon protéinés luttant sur des toiles grandes comme un ring baroque. Sur le Portrait d’un vieillard et d’un jeune… Continue reading

L’AUBERGE DE (FIN DE) JEUNESSE

Au Louvre, les petites salles prunes de l’Ecole du Nord présentent une multitude de scènes de genre géniales. Un quotidien corrosif et cocasse où se côtoient arracheurs de dents crispés, alchimistes préoccupés, maîtres d’école dépassés et villageois avinés. Certaines scènes sont assez crues. Dans La Kermesse (1635), Rembrandt présentent des villageois qui éructent dans un coin… Continue reading