L’HISTOIRE SANS VIN

Au Louvre, le monde entier file vers la salle de la Joconde pour découvrir la toile superstar de Léonard. Pourtant, autour du célèbre sourire florentin, il y a aussi toute la crème vénitienne : Titien, Tintoret, Bassano et bien sûr Véronèse… Une quinzaine de ses toiles y sont accrochées, dont Les Noces de Cana. La… Continue reading

ECZÉMA DE CONSCIENCE

Au Louvre, la salle des grands formats néoclassiques présente de nombreux drames antiques mis en scène par David. Sur les toiles, les gestes sont grandiloquents : Andromaque implore le ciel de lui rendre Hector alors que la femme de Brutus découvre effondrée le corps de ses fils. Partout, on se blottit entre survivantes dans le bref… Continue reading

L’OR DE VÉRITÉ

Au Louvre, l’exposition “Vermeer et les maîtres de la peinture de genre” nous présente certaines oeuvres de Gérard Dou. Sa spécialité ? De minuscules narrations comme la Ménagère et le Peseur d’Or. Avec La Femme Hydropique (1663), le maître de la peinture « fine » nous présente un salon de 68 cm où l’on découvre un médecin en pleine analyse… Continue reading

L’ORACLE DE DELFT

L’Astronome ou plutôt L’Astrologue (1668). Voilà un titre qui hésite entre deux options pourtant bien distinguées par le dictionnaire : « Astronomie (n.f.) : Science qui étudie les positions relatives, les mouvements, la structure et l’évolution des astres » – « Astrologie (n.f.) : Discipline ayant pour objet l’étude des corrélations entre la configuration, la… Continue reading

LIBERTÉ SURVEILLÉE

Au Louvre, les salles dédiées à la peinture française font défiler les maîtres du XIXe siècle : David, Ingres, Géricault, Delacroix, etc. Tous nous présentent leur époque, parfumée de leur style… Deux salles du parcours présentent les toiles d’un romantique moins connu : Théodore Chassériau. Si la première pièce capte les couleurs chaudes du ciel oriental, la seconde nous… Continue reading

PRIÈRE D’ENTRÉE

Au Louvre, les natures mortes de Chardin s’arrêtent sur tous les détails de la maison : un chaudron de cuivre renversé sur le carrelage, un panier de prunes posé sur le buffet, un fond d’assiette oublié sur la nappe… Mais parfois, le peintre recule la toile pour attraper dans son cadre la vie du foyer. Il s’agit souvent… Continue reading

BAS LES PATTES !

Géricault n’a pas seulement peint le Radeau de la Méduse. Il serait d’ailleurs bien dommage de réduire toute son oeuvre à ce “hit”. Ce serait résumer Beethoven à l’Hymne à la Joie ou Les Rolling Stones à Satisfaction. D’ailleurs, en terme de joie ou de satisfaction, Géricault préfère largement les chevaux pur-sang aux chaloupes percées. Il va peindre l’animal… Continue reading

UN PROFIL PAS TRÈS LYS

Au Musée du Louvre, les escalators de l’aile Richelieu remontent le temps à leur manière. Depuis les marbres baroques de la cour Puget, ils élèvent les visiteurs vers le Moyen-âge, les Flandres du XVIIe ou le Second Empire de Napoléon III. Chaque étage présente à son entrée une oeuvre “phare” pour attirer le visiteur dans… Continue reading

UNE PERSPECTIVE LAISSÉE EN PLAN

Au Louvre, le dernier étage de l’aile Richelieu distribue les peintures flamandes et hollandaises. Certaines toiles nous font découvrir les intérieurs coquets du XVIIe siècle. Ces visites indiscrètes nous révèlent la vie des chaumières : dans la cuisine, Monsieur se fait arracher les dents ; dans leur chambre, les enfants suivent une laborieuse leçon de… Continue reading

DELACROIX ET LA BANNIÈRE

Au Louvre, une grande salle rouge fait la part très belle aux romantiques. Parmi les immenses formats défilent Géricault, Chassériau ou Delacroix. Les toiles de ce dernier ne forcent pas toujours la joie : Scènes de Massacres à Scio, Dante et Virgile aux enfers, La mort de Sardanapale, Le naufrage de Don Juan… On découvre l’Homme prisonnier de… Continue reading