LIBERTÉ SURVEILLÉE

Au Louvre, les salles dédiées à la peinture française font défiler les maîtres du XIXe siècle : David, Ingres, Géricault, Delacroix, etc. Tous nous présentent leur époque, parfumée de leur style… Deux salles du parcours présentent les toiles d’un romantique moins connu : Théodore Chassériau. Si la première pièce capte les couleurs chaudes du ciel oriental, la seconde nous… Continue reading

PRIÈRE D’ENTRÉE

Au Louvre, les natures mortes de Chardin s’arrêtent sur tous les détails de la maison : un chaudron de cuivre renversé sur le carrelage, un panier de prunes posé sur le buffet, un fond d’assiette oublié sur la nappe… Mais parfois, le peintre recule la toile pour attraper dans son cadre la vie du foyer. Il s’agit souvent… Continue reading

BAS LES PATTES !

Géricault n’a pas seulement peint le Radeau de la Méduse. Il serait d’ailleurs bien dommage de réduire toute son oeuvre à ce “hit”. Ce serait résumer Beethoven à l’Hymne à la Joie ou Les Rolling Stones à Satisfaction. D’ailleurs, en terme de joie ou de satisfaction, Géricault préfère largement les chevaux pur-sang aux chaloupes percées. Il va peindre l’animal… Continue reading

BANDES À PART

Au Louvre, les antiquités égyptiennes occupent une sacrée place. Écriture, agriculture, croyances, bijoux, transport : tous les thèmes de la vie sont ici, la mort y compris. La grande inconnue de l’after show a suscité pas mal d’interrogations et de créations. Le Louvre en expose de toutes les tailles : de la plus petite amulette… Continue reading

UNE PERSPECTIVE LAISSÉE EN PLAN

Au Louvre, le dernier étage de l’aile Richelieu distribue les peintures flamandes et hollandaises. Certaines toiles nous font découvrir les intérieurs coquets du XVIIe siècle. Ces visites indiscrètes nous révèlent la vie des chaumières : dans la cuisine, Monsieur se fait arracher les dents ; dans leur chambre, les enfants suivent une laborieuse leçon de… Continue reading

LE GENRE IDÉAL

Au Louvre, la salle des Caryatides présente une foule de marbres antiques. L’espace est conçu à la Renaissance pour accueillir une salle de bal. À l’époque, pas de statues grecques à admirer, mais des partenaires à inviter pour la prochaine danse. Un orchestre placé sur le balcon devait alors animer le tourbillon de la séduction…. Continue reading

BONTÉ EN RUINES

Bains publics, aqueducs, portiques, villas, obélisques… La production d’Hubert Robert ressemble parfois à un diaporama de la Rome Antique. Surnommé « Robert des ruines », ce préposé aux vestiges reste un peintre méconnu. Ses architectures dévastées repousseraient-elles les regards ? L’artiste est pourtant un bâtisseur, un visionnaire. Lorsqu’il peint la Vue de la Grande Galerie… Continue reading

UN MÂLE INCURABLE ?

Pour désigner les mœurs de l’époque de Fragonard, on lit souvent les mêmes mots : galant, badin, coquin, fripon, ravisseur, grivois… Une sémantique « pot de miel » qui vient invariablement qualifier les toiles de l’artiste, friand de ces lubriques mises en scène où les messieurs regardent sous les jupes des filles. Des filles souvent confinées… Continue reading

Ô VOLEURS

Les Oiseaux de Braque s’échappent d’une aile du Louvre. Ces silhouettes raffinées trouvent sans doute le décor de la pièce trop compliqué. Honnêtement, ça se comprend. Dans l’Antichambre d’Henri II, il règne une ambiance de grenier géant. Le parquet grince comme un genou de rhumateux et les vitrines exposent une argenterie qui peine à étinceler. Au… Continue reading